Foire aux questions

SI vous ne trouvez pas la réponse à la question que vous vous posez, contactez-nous, posez-là nous. Nous y répondrons.

En quoi ce projet est-il différent des mesures d’insertion ?

Les mesures d'insertion relève d'une intervention sur la demande d'emplois, consistant à permettre aux chômeurs de s'adapter au marché de l'emploi. Elles partent de l'idée que si des personnes sont durablement privées d'emploi, c'est qu'elles sont "déficitaires" et qu'elles ont besoin d'aide. Le projet "cantons zéro chômeur de très longue durée" considère au contraire, sur la base de divers travaux scientifiques, que la plupart des personnes concernées seraient en mesure d'exercer les emplois offerts, mais qu'elles font l'objet d'une ségrégation en raison de leur âge ou de leur origine par exemple. C'est pourquoi il intervient sur l'offre d'emplois, pour faire évoluer le marché vers des pratiques plus inclusives.

Ce n'est qu'une fois les critères inutilement sélectifs écartés que l'on peut éventuellement constater que tel ou tel demandeur d'emploi a effectivement besoin de s'adapter au marché et que l'on peut déterminer précisément en quoi devrait consister cette adaptation - quelle formation (le cas échéant en situation de travail) permettrait de répondre aux attentes du marché.

Un chômeur qui veut vraiment travailler ne peut-il pas trouver un emploi ? 

Un chômeur ou une chômeuse de très longue durée est toujours en concurrence avec d’autres personnes - en provenance de Suisse et de l’Union Européenne - nettement mieux placées que lui sur le marché de l’emploi, ne serait-ce que parce qu’elles ne sont pas elles-mêmes au chômage. Ses chances sont donc faibles. Un.e chômeur.se de 50 ans ou plus, par exemple, n’a même qu’une chance sur deux de retrouver un emploi stable.

Quelles sont les caractéristiques de l'emploi adapté ?

L'emploi adapté est un emploi de droit commun, régi par un contrat de durée indéterminée et rémunéré selon les règles en viugueur (sauf dérogation due à un rendement manifestement inférieur à la norme par exemple). Il comprend les activités que le demandeur d'emploi ne maîtrise pas encore, mais devrait maîtriser pour avoir ses chances sur le marché ;

une formation en situation de travail étant organisée dans ce but.

Peut-on quitter l’emploi adapté pour un emploi ordinaire sur le marché de l’emploi ?

L’emploi inclusif est déjà un emploi ordinaire, de droit commun. Il est acquis sur le marché de l’emploi, sauf s’il a fallu faire appel à une entreprise sociale ou "à but d’emploi". Dans ce cas, une nouvelle demande d’emploi peut être présentée en tout temps ; une prise d’emploi sur le marché est possible du jour au lendemain et le retour à l’emploi précédent est garanti pendant 3 mois en cas d’échec.